• 20 janvier 2009
fr

« De quelle richesse parlez-vous ? »

Au splen­dide Congrès eucha­ris­ti­que de Québec qui eut lieu du 15 au 22 juin 2008, le témoi­gnage de Madame Marguerite Barankitse n’a pas manqué de mar­quer ses audi­teurs 2008. Cette femme cou­ra­geuse qui a recueilli, pour les pro­té­ger, des mil­liers d’enfants et d’adul­tes de son pays, le Burundi, s’exclama au tout début de son dis­cours : « Je viens d’un pays le plus petit, l’oublié, et der­niè­re­ment on a écrit à la Banque Mondiale qu’il est le der­nier pays, le plus pauvre. Donc le cent soixante-dix-sep­tième pays au niveau de je ne sais quelle richesse… Et moi, devant la Banque Mondiale, devant le Président de la Banque Mondiale, je dis : “Non, nous ne sommes pas les der­niers. De quelle richesse parlez-vous ?” »

Le cri est légi­time ! Personne ne veut être réduit à la richesse finan­cière qu’il pos­sède ou ne pos­sède pas, aucun indi­vidu, aucune com­mu­nauté, aucun pays. C’est que chacun est riche d’une richesse unique, doté de tré­sors cachés ou mani­fes­tes. Le cadeau de chaque pays ! Le cadeau de chaque quar­tier ! Le cadeau de chaque ami ! Un cadeau qui ne tient dans aucun sac à dos, mais qu’après chaque ren­contre, chaque voyage on rem­porte dans son cœur comme un mys­té­rieux secret…

Père Thierry de Roucy, fondateur de Points-Cœur
Editorial "Ils s’encourageront mutuellement",
in Revue "D’un Point-Cœur à l’autre" n°61,
Septembre 2008

Revenir au début