• 16 août 2012
fr

Débat sur la qualité de l’éducation dans le monde (20ème Session du CDH)

Festival du volontariat à Naples - Italie

Le 19 juin der­nier, Points-Cœur a suivi le débat inte­rac­tif du Conseil des Droits de l’Homme cher­chant à déga­ger les cri­tè­res essen­tiels pour par­ve­nir à une éducation de qua­lité.

La ses­sion s’est ouverte avec une allo­cu­tion du Rapporteur Spécial sur le droit à l’éducation, M. Kishore Singh Il regrette que les pro­grès nota­bles effec­tués en matière d’accès à l’éducation soient géné­ra­le­ment frei­nés par la médio­cre qua­lité de l’ins­truc­tion dans le monde. Pourtant, il pré­cise que la qua­lité de l’éducation est une com­po­sante essen­tielle du droit à l’éducation et qu’il est donc impé­ra­tif de défi­nir des normes et cri­tè­res de qua­lité pour concré­ti­ser ce droit. Parmi ces cri­tè­res se trou­vent le nombre d’élèves par classe, la for­ma­tion péda­go­gi­que des ensei­gnants et leur pers­pec­tive de car­rière, les moyens maté­riels inves­tis tels que les manuels sco­lai­res par exem­ple. Au-delà de ça, une éducation de qua­lité impli­que une ins­truc­tion dans le res­pect des droits de l’homme et une par­ti­ci­pa­tion active des ensei­gnants et des parents.

Au cours du débat, de nom­breux pays tels que la Jordanie, la Grèce, l’Equateur et l’Algérie ont estimé qu’une éducation de qua­lité dépend des res­sour­ces finan­ciè­res qui y sont allouées et qu’il s’agit d’un défi de taille pour de nom­breux pays en déve­lop­pe­ment. Cet argu­ment pose ques­tion à plu­sieurs ONG qui consi­dè­rent que, glo­ba­le­ment, la qua­lité de l’éducation n’est pas condi­tion­née par les res­sour­ces finan­ciè­res. En effet, une éducation incluant l’éducation aux droits de l’homme, la pro­mo­tion de la diver­sité cultu­relle et le déve­lop­pe­ment inté­gral des jeunes (intel­lec­tuel, psy­chi­que et affec­tif) n’est pas ques­tion de finan­ces.

Par ailleurs, plu­sieurs Etats ont sou­li­gné l’impor­tance d’une éducation qui prenne en compte les valeurs des droits de l’homme tant dans le contenu que dans le pro­ces­sus d’appren­tis­sage, afin de par­ve­nir à un sys­tème éducatif de qua­lité. C’est le cas de l’Italie, de Chypre, du Costa Rica et du Chili.

A la fin du débat, l’ONG « OIDEL » est inter­ve­nue au nom de 11 ONG mem­bres de la pla­te­forme sur le droit à l’éducation, dont Points-Cœur, pour pro­po­ser des cri­tè­res d’évaluation d’une éducation de qua­lité :

  • Une éducation de qualité doit prendre en compte le développement de la personne humaine dans son intégralité,
  • elle doit être respectueuse des droits de l’homme et de l’identité culturelle de chaque apprenant.
  • L’éducation technique et professionnelle est une composante essentielle des savoirs fondamentaux, d’où la nécessité d’une participation de toutes les parties prenantes (enseignants, parents etc…) dans le système éducatif.

Lire la décla­ra­tion com­plète Premiers enfants accueillis au Jardin de la Miséricorde en uniforme scolaire - Inde


Revenir au début