• 14 janvier 2009
fr

En savoir plus sur les droits culturels

La culture est une res­source pré­cieuse pour assu­rer l’égalité de tous dans res­pect des dif­fé­ren­ces, la pro­mo­tion de la paix et de la sécu­rité, le déve­lop­pe­ment dura­ble, et la mise en œuvre de tous les droits humains. La "Déclaration sur la diver­sité cultu­relle : Patrimoine commun, iden­ti­tés plu­riel­les" fut adop­tée le 2 novem­bre 2001 lors de la Conférence Générale de l’UNESCO.

Les droits cultu­rels pré­ci­sent la notion de "culture" pour la pren­dre en consi­dé­ra­tion dans dif­fé­ren­tes réa­li­tés (poli­ti­ques, socia­les…) et arti­cu­ler la réa­li­sa­tion des droits humains avec les spé­ci­fi­ci­tés de chaque culture.

Dès 1991, un groupe d’experts de dif­fé­ren­tes natio­na­li­tés et spé­cia­li­tés (« groupe de Fribourg ») s’est réuni dans le cadre de la Chaire UNESCO sur les droits de l’homme de l’Université de Fribourg. La Déclaration de Fribourg sur les droits cultu­rels, résul­tat de ces recher­ches et de consul­ta­tions, fut adopté par l’ensem­ble du Groupe de Fribourg et la société civile (dont les ONG) le 7 mai 2007. Elle défi­nit, expli­que et arti­cule ces nou­veaux droits.

Les droits reconnus sont indi­vi­duels et inti­me­ment liés à la dignité de la per­sonne, même s’ils s’ins­cri­vent dans une culture de groupe. Malheureusement, malgré la pro­tec­tion crois­sante de la diver­sité cultu­relle les droits cultu­rels sont encore igno­rés de la légis­la­tion supra­na­tio­nale.

Le 28 sep­tem­bre 2007, le Conseil des droits de l’homme a adopté une réso­lu­tion sur la pro­tec­tion du patri­moine cultu­rel comme com­po­sante impor­tante de la pro­mo­tion et de la pro­tec­tion des droits cultu­rels. Le Conseil reconnaît que la pro­mo­tion et la pro­tec­tion des droits cultu­rels et le res­pect des dif­fé­ren­tes iden­ti­tés sont des éléments pri­mor­diaux pour faire avan­cer la liberté et et encou­ra­ger la tolé­rance, le res­pect, le dia­lo­gue et la coo­pé­ra­tion entre les cultu­res, les civi­li­sa­tions et les peu­ples dif­fé­rents.


Revenir au début