• 13 janvier 2009
fr

Historique de l’éducation aux droits de l’Homme

La Conférence mon­diale sur les droits de l’homme, la Déclaration et le Programme d’action de Vienne (juin 1993) ont reconnu que l’infor­ma­tion, l’éducation et la for­ma­tion aux droits de l’homme étaient indis­pen­sa­bles à l’ins­tau­ra­tion et à la pro­mo­tion de rela­tions inter­com­mu­nau­tai­res sta­bles et har­mo­nieu­ses, et à la pro­mo­tion de la com­pré­hen­sion mutuelle, de la tolé­rance et de la paix.

Dans ce pro­lon­ge­ment, l’Assemblée Générale des Nations Unies avait pro­clamé la Décennie des Nations Unies pour l’ensei­gne­ment des droits de l’Homme à partir du 1er Janvier 1995. A l’issue de cette décen­nie, le Conseil des droits de l’Homme man­data le Comité consul­ta­tif des droits de l’Homme pour pré­pa­rer un projet de décla­ra­tion sur l’éducation et la for­ma­tion aux droits de l’Homme, à pré­sen­ter à la ses­sion de mars 2009 du Conseil (réso­lu­tion 6/10 automne 2007). Aujourd’hui, le Haut Commissaire est le coor­di­na­teur des pro­gram­mes des Nations Unies dans ce domaine (sou­tien des capa­ci­tés loca­les et natio­na­les par le Programme de Coopération Technique et du Projet ACT, élaboration des moyens et sup­ports péda­go­gi­ques, coor­di­na­tion et mise en place du Programme mon­dial d’éducation dans le domaine des droits de l’homme...)

Lors la ses­sion d’août 2008, le Comité consul­ta­tif des droits de l’Homme a initié un débat de fond sur l’éducation et la for­ma­tion aux droits de l’Homme avec quatre étapes : sol­li­ci­ter les vues de par­ties concer­nées ; com­pi­ler les docu­ments per­ti­nents ; pré­sen­ter un rap­port inté­ri­maire en mars 2009 ; élaborer un projet de décla­ra­tion. Il s’agit, en fait, de four­nir un rap­port pré­li­mi­naire en mars 2009.

Lors de la réu­nion du Bureau du groupe de tra­vail, Points-Cœur a pris la parole le 8 août 2008 pour rap­pe­ler que le pre­mier lieu d’éducation aux valeurs des droits de l’homme (telles que la valeur de la vie humaine, la dignité et le res­pect de l’autre…) était la famille. Ensuite, pour recom­man­der que la décla­ra­tion, si elle doit com­por­ter des obli­ga­tions pré­ci­ses à la charge des États, leur laisse une cer­taine liberté de trans­po­si­tion en droit interne. Dans de nom­breux États et par­ti­cu­liè­re­ment les pays pau­vres où les parents ne sont pas allés à l’école, les enfants vont décou­vrir la matière des droits de l’homme. Ces pays n’ont pas de « culture des droits de l’homme » en tant que concept juri­di­que.

A l’occa­sion de la 9ème ses­sion du Conseil des droits de l’Homme, Points-Cœur a sous­crit à la contri­bu­tion orale conjointe sur l’éducation et la for­ma­tion aux droits de l’Homme.


Revenir au début