• 22 mars 2011
fr fr

Journée de Débat Annuelle sur le Droit des Enfants : Enfants en Situation de Rue

Enfants dans la rue - Point-Coeur de Manille/Philippines

Comme chaque année, lors de sa Session de Mars, le Conseil des Droits de l’Homme dédie une jour­née au droit des enfants. Le thème qui fût abordé à l’occa­sion de la 16ème Session du Conseil était : les enfants en situa­tion de rue.

Points-Cœur ayant par­ti­cipé à un col­lo­que sur ce thème en février et ayant signé plu­sieurs décla­ra­tions défen­dant les droits de ces enfants, a natu­rel­le­ment assisté à cette jour­née de débat.

Le but de cette jour­née était de réaf­fir­mer les droits fon­da­men­taux de ces enfants, d’iden­ti­fier les défis prin­ci­paux qu’ils repré­sen­tent mais aussi d’iden­ti­fier de bonnes pra­ti­ques en terme de pro­tec­tion.

La Haute Commissaire aux Droits de l’Homme, Navanethem Pillay, expli­qua que plus de 100 mil­lions d’enfants peu­vent actuel­le­ment être consi­dé­rés comme enfants en situa­tion de rue. Ce pro­blème concerne les pays déve­lop­pés autant que les pays en voie de déve­lop­pe­ment. Ces enfants sont par­ti­cu­liè­re­ment expo­sés à de graves vio­la­tions de leurs droits humains tels que la pros­ti­tu­tion ou le trafic d’êtres humains. De plus, une étude des Nations Unies révèle que ces enfants sont vic­ti­mes de gran­des dis­cri­mi­na­tions. En effet, ils sont bien sou­vent consi­dé­rés comme délin­quants ou cri­mi­nels et sont donc vic­ti­mes de la vio­lence des forces de police, de tor­ture et de dis­pa­ri­tions inex­pli­quées.

Nous avons également eu le plai­sir d’enten­dre, lors de cette jour­née, les témoi­gna­ges d’anciens enfants en situa­tion de rue, qui expri­mè­rent leur volonté d’être reconnus en tant qu’indi­vi­dus et réaf­fir­mè­rent leur volonté d’exploi­ter leur poten­tiel.

Le rap­por­teur spé­cial sur la vente d’enfants, la pros­ti­tu­tion enfan­tine et la por­no­gra­phie met­tant en scène des enfants prit la parole afin d’expli­quer la com­plexité de ce pro­blème. En effet, il n’existe pas de groupe homo­gène d’enfants en situa­tion de rue. Tout d’abord cer­tains enfants vivent pério­di­que­ment dans la rue, d’autres cons­tam­ment. Il faut également pren­dre en compte des fac­teurs tels que le sexe, l’âge, la durée de vie dans la rue, le mode d’entrée dans la rue, le mode de survie dans la rue...Il faut donc com­pren­dre que chaque enfant est abso­lu­ment unique et qu’en consé­quence sa prise en charge doit être adap­tée à sa situa­tion par­ti­cu­lière.

Le pro­blème des enfants en situa­tion de rue pos­sède une nature multi-dimen­sio­nelle. Quels fac­teurs pous­sent ces enfants à la rue ? Beaucoup d’enfants se retrou­vent dans une telle situa­tion lors­que la struc­ture fami­liale est dis­lo­quée, lorsqu’ils sont vic­ti­mes de vio­lence fami­lia­les, lors­que la famille n’assure plus son rôle de pro­tec­teur. D’autres fac­teurs tels que la pau­vreté et la pré­ca­rité, l’exode rural, le chô­mage, l’absence d’accès au loge­ment, des pra­ti­ques socio-cultu­rel­les vio­lant les droits des enfants entrent également en jeu. Ces der­niers peu­vent être aggra­vés par d’autres fac­teurs tels que le HIV ou les conflits armés. Beaucoup d’enfants peu­vent également pré­sen­ter des trou­bles tels que mala­dies ou addic­tion à une drogue...

Les répon­ses ins­ti­tu­tion­nel­les actuel­les ne répon­dent pas à la pro­tec­tion de ces enfants. Il est néces­saire d’adop­ter des mesu­res adap­tées au pro­blème, qui pren­dront également en compte que le suivi des enfants réin­sé­rés est essen­tiel.

Déclaration conjointe à l’ini­tia­tive du BICE sur le droit à l’éducation des Enfants en situa­tion de Rue


Revenir au début