• 20 avril 2010
fr

L’ONU commémore le 16ème anniversaire du génocide à Rwanda

Palais des Nations, Salle XIX

Le mer­credi 7 avril a eu leu la jour­née inter­na­tio­nale de réflexion sur le géno­cide rwan­dais. Cette date a été mar­quée par une céré­mo­nie orga­ni­sée par la Mission per­ma­nente du Rwanda à laquelle Points-Cœur a assisté. Des cen­tai­nes de per­son­nes se sont réu­nies au Palais des Nations pour com­mé­mo­rer le 16ème anni­ver­saire du géno­cide de Rwanda, qui a causé la mort de plus de 800 000 inno­cents. Un court métrage bou­le­ver­sant «  We are all Rwandans  » a ouvert cette céré­mo­nie. Il a été suivi d’une minute de silence en hom­mage aux vic­ti­mes de ce crime.

Le dis­cours pro­noncé par l’ambas­sa­drice et repré­sen­tante per­ma­nente du Rwanda, Mme Venetia Sebudandi, lors de cette célé­bra­tion, nous invite non seu­le­ment à com­mé­mo­rer les vic­ti­mes du géno­cide, mais aussi à célé­brer le cou­rage des sur­vi­vants. Elle attire notre atten­tion sur les dif­fi­cultés aux­quel­les les per­son­nes sur­vi­van­tes sont confron­tées aujourd’hui, tout en sou­li­gnant la capa­cité édifiante de la rési­lience de ce peuple.

JPEG - 149.6 ko
Exposition sur le génocide au Rwanda à l’ONU

De fait, depuis le géno­cide, ce pays a fait un pro­grès remar­qua­ble dans la cons­truc­tion d’une société inclu­sive, en ins­ti­tuant notam­ment en 2003 une cons­ti­tu­tion qui garan­tit l’exer­cice du droit de l’homme à chaque citoyen et rejette toute forme de dis­cri­mi­na­tion raciale.

En cette jour­née inter­na­tio­nale de réflexion sur le géno­cide, le Secrétaire géné­ral de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a mani­festé la déter­mi­na­tion des Nations Unis de rendre la jus­tice aux vic­ti­mes de géno­cide et de faire tout son pos­si­ble pour que de tels actes ne se repro­dui­sent plus jamais. « Ensemble, enga­geons-nous réso­lu­ment à empê­cher le géno­cide. C’est la meilleure manière d’hono­rer la mémoire de ceux qui ont si tra­gi­que­ment perdu la vie au Rwanda. » a-t-il déclaré.

Pour lire le mes­sage entier de M. Ban Ki-moon


Revenir au début