• 22 mars 2010
fr

L’éducation aux droits de l’Homme, une priorité pour le Conseil

Side event du 17 mars

L’éducation aux droits de l’Homme est un sujet sur lequel Points-Cœur a décidé de s’enga­ger depuis long­temps à l’ONU. Par "éducation aux droits de l’Homme", on entend, entre autres, l’appren­tis­sage, par tous les moyens, du res­pect de la dignité de chacun. Nous œuvrons, notam­ment au sein d’un wor­king group consa­cré à la ques­tion (WG HREL= wor­king group on human rights edu­ca­tion and lear­ning), pour que les valeurs du res­pect et de l’écoute soient plus lar­ge­ment dif­fu­sées à tous les niveaux de la société, du plus petit au plus grand.

La com­mu­nauté inter­na­tio­nale démon­tre de plus en plus d’inté­rêt pour la ques­tion, et a effec­tué de récen­tes avan­cées en la matière. Certains Etats (la Suisse, le Maroc, la Slovénie, l’Italie, les Philippines, le Sénégal et le Costa Rica) se sont même réunis au sein d’une « Plateforme » pour mener une action com­mune plus effi­cace, et invi­ter d’autres Etats à s’inves­tir sur cette cause. Un sémi­naire avait par ailleurs été orga­nisé à cette fin, en juillet der­nier à Marrakech. Un projet de décla­ra­tion offi­cielle ("draft decla­ra­tion")des Nations Unies sur l’éducation aux droits de l’Homme est actuel­le­ment en cours, soumis tout récem­ment au Conseil des droits de l’Homme.

Ce « draft » fut l’objet d’un side event (table-ronde) orga­nisé le mer­credi 17 mars, pen­dant le Conseil, par les mem­bres du WG HREL, dont Points-Cœur. Les ora­teurs repré­sen­taient tous les sec­teurs impli­qués sur la ques­tion, des ins­tan­ces gou­ver­ne­men­ta­les (ambas­sa­deur des Philippines), à la société civile (Amnesty International), en pas­sant par les ins­ti­tu­tions natio­na­les des droits de l’Homme (Maroc), ou les cen­tres d’études et de recher­ches (Ms. Emmanuel Decaux et Alfred Fernandez).

L’idée de ce side event était de for­mu­ler avis et recom­man­da­tions, sur la forme défi­ni­tive de la future décla­ra­tion, qui ser­vira de code de conduite pour les Etats et l’ONU en matière d’éducation aux droits de l’Homme. Les prin­ci­pa­les recom­man­da­tions émises sti­pu­lent que la Déclaration :

  • devra être accessible à tous, dans tous les sens du terme : elle devra être largement diffusée auprès du grand public, mais aussi rédigée dans un langage accessible à tous, et non dans le jargon juridico-sibyllin typique des textes des Nations Unies. C’est un point sur lequel tous ont vraiment insisté, et que nous ne pouvons que saluer !
  • devra recueillir et se nourrir des vues de toutes les personnes intéressées. Par exemple, un grand appel à contribution a déjà été lancé depuis longtemps aux ONG. Notre organisation a ainsi eu l’occasion de donner son avis lors de déclarations écrites et orales (cf récentes déclarations en bas de l’article )
  • devra donner une véritable place aux jeunes qui devront avoir toute latitude pour s’exprimer sur la question. Ils ne devront pas être vus comme uniques destinataires de l’éducation aux droits de l’Homme, mais aussi comme parties prenantes et enseignants en la matière.

L’éducation aux droits de l’Homme avait déjà fait l’objet d’une mati­née de dis­cus­sion au niveau inter-gou­ver­ne­men­tal, dès le deuxième jour de la ses­sion du Conseil. Le High level seg­ment (réu­nion plé­nière) du 2 mars avait en effet ins­crit la décla­ra­tion à son ordre du jour. Ceci fut l’occa­sion pour les Etats de pren­dre la parole sur un sujet que beau­coup d’entre eux décou­vrent encore. Ils ont été nom­breux à expri­mer leur désir de col­la­bo­rer, voire de rejoin­dre la Plateforme des Etats déjà impli­qués sur la ques­tion. Tous reconnais­sent que l’éducation en matière de droits de l’Homme appa­raît comme l’un des meilleurs moyens de garan­tir le res­pect de ces droits. L’igno­rance et l’indif­fé­rence sont en effet sou­vent à l’ori­gine des vio­la­tions de toutes sortes, et l’éducation permet ainsi d’en res­trein­dre les effets.

Dernières décla­ra­tions (anglais uni­que­ment)

PDF - 22.5 ko
Déclaration conjointe sur le Programme mondial sur l’éducation aux droits de l’Homme
PDF - 24.4 ko
Déclaration conjointe sur « UN draft declaration »

Revenir au début