• 20 octobre 2010
fr

Le Programme mondial en faveur de l’éducation aux droits de l’homme : deuxième phase

Side-event HRE - XVe session du Conseil 20/09/2010

Pendant sa quin­zième ses­sion le Conseil des droits de l’Homme a accueilli le plan d’action de la deuxième phase du Programme mon­dial en faveur de l’éducation aux droits de l’homme (HRE). Cette phase (2010-2014) se foca­li­sera sur l’ensei­gne­ment supé­rieur et les pro­gram­mes de for­ma­tion pour les pro­fes­seurs et les éducateurs, les fonc­tion­nai­res, les repré­sen­tants de la force publi­que et le per­son­nel mili­taire à tous les niveaux. La pre­mière phase, elle, s’est ache­vée en 2010 et s’est concen­trée sur l’inté­gra­tion de la HRE dans l’ensei­gne­ment pri­maire et secondaire.

Le 20 sep­tem­bre 2010 Points-Cœur a orga­nisé avec le groupe de tra­vail pour la pro­mo­tion de l’Education aux droits de l’Homme, un événement paral­lèle, dont les inter­ven­tions des dif­fé­rents experts ont été cen­trées sur le plan d’action de la deuxième phase du Programme mon­dial.

L’Ambassadeur du Costa Rica Monsieur Manuel DENGO, a rap­pelé que ce pro­gramme est un pro­ces­sus com­plexe qui invite chaque État membre à un vrai enga­ge­ment, tant pour cette nou­velle phase que pour la pre­mière qui n’est pas révo­lue. Mr l’Ambassadeur s’est dit cons­cient du fait que la réa­li­sa­tion de ces deux phases dépend des moyens finan­ciers et de la poli­ti­que de chaque pays membre. Il a par ailleurs a remer­cié le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme d’avoir soumis un plan d’action avec une appro­che réa­liste qui donne des prin­ci­pes concrets pour son appli­ca­tion au niveau natio­nal.

Mme Elena HIPPOLITI, au nom du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme, a également insisté sur le fait que le pro­gramme mon­dial est un pro­ces­sus dans lequel chaque État doit s’enga­ger per­son­nel­le­ment. Pour cela l’appro­che réa­liste du plan d’action et la Coopération inter­na­tio­nale visant à ren­for­cer les capa­ci­tés natio­na­les lui sem­blent être indis­pen­sa­bles.

Mr Kazunari FUJII, repré­sen­tant du groupe de tra­vail des ONG a mis les par­ti­ci­pants en garde : le seul but du Programme mon­dial en faveur de l’éducation aux droits de l’homme est la réa­li­sa­tion com­plète de tous les droits de l’homme et ce dans toutes les nations. Mr FUJII a attiré l’atten­tion du public sur la diver­sité des acteurs de la deuxième phase, il plai­dait pour qu’aucun d’entre eux ne soit oublié par les gou­ver­ne­ments lors de la mise en œuvre du plan d’action. Il a invité également à tra­duire le plan d’action dans toutes les lan­gues. La par­ti­ci­pa­tion de la société civile pour la réa­li­sa­tion et l’évaluation de la deuxième phase reste cru­ciale et doit être encou­ra­gée par les états a-t-il déclaré.

Consulter la décla­ra­tion orale conjointe de notre groupe de tra­vail pro­non­cée en ses­sion plé­nière à propos de la deuxième phase.


Revenir au début