• 28 janvier 2013
fr fr

Les religions ensemble pour demander la paix

Vue de Bethléem, 2010

A l’occa­sion de la Journée mon­diale de la Paix, la mis­sion per­ma­nente du Saint-Siège a invité les repré­sen­tants des grands cou­rants reli­gieux à prier pour la paix. La célé­bra­tion s’est dérou­lée le 21 jan­vier der­nier au Conseil œcu­mé­ni­que de Genève. Points-Cœur y était invité comme ONG catho­li­que.

« Année après année, nous nous retrou­vons ensem­ble à prier pour la paix dont ce monde a tant besoin. Année après année, nous sommes placés devant les mêmes ques­tions : quand donc vien­dra la paix ?  », a demandé le pas­teur pro­tes­tant Albert-Luc de Haller.

La paix qui se fait atten­dre serait pour­tant dans l’inté­rêt de tous, même maté­riel­le­ment par­lant. Mgr Tomasi, nonce apos­to­li­que auprès des orga­ni­sa­tions inter­na­tio­na­les, n’a-t-il pas cité en exem­ple le budget mon­dial astro­no­mi­que dédié en 2011 aux dépen­ses mili­tai­res, attei­gnant 1’700 mil­liards de dol­lars, alors que la lutte contre la faim et la mal­nu­tri­tion n’a béné­fi­cié que de 19 mil­liards (soit 90x moins) ?

Bénéfice pra­ti­que, la paix n’en est pas moins la grande richesse de l’âme. Le Chalom signi­fie la plé­ni­tude, a expli­qué le Dr. Izhak Dayan, Grand Rabbin de Genève ; et aider les gens à se réconci­lier est perçu dans le judaïsme comme une des vertus « qui assu­rent à l’homme un bon­heur dont il touche l’inté­rêt dans ce monde et dont le capi­tal lui est réservé dans le monde à venir. »

Monsieur Tonnerieux, imam à la Fondation cultu­relle isla­mi­que de Genève, a regretté quant à lui que l’islam soit par­fois pré­texte à la vio­lence. Il a notam­ment évoqué la tuerie de Toulouse qui a endeuillé la France en 2012. Les extré­mis­tes qui se lais­sent aller à de tels agis­se­ments ont tous en commun, a-t-il dit, de ne pas avoir de contact avec les « oulé­mas », les théo­lo­giens musul­mans. Ces der­niers ont par leur inter­pré­ta­tion des textes un rôle cru­cial à jouer comme arti­sans de paix.

Construire la paix com­mence au niveau indi­vi­duel. D’où l’impor­tance de la médi­ta­tion pour le Dr. Bhante Dhammika, moine res­pon­sa­ble du Centre boud­dhiste inter­na­tio­nal de Genève, par laquelle on éduque son esprit et l’on se puri­fie de notre plus grand ennemi, l’égo.

« Acquiers la paix inté­rieure et des mil­liers trou­ve­ront auprès de toi le salut », a ren­chéri S.E. Makarios, évêque ortho­doxe de Lampsaque, citant Saint Séraphin de Sarov. L’évêque nous a également invité à ne pas perdre espé­rance devant tous les conflits de notre monde : « car quand le Christ appa­raît à ses dis­ci­ples après sa Résurrection, il est pré­cisé qu’Il le fait « toutes les portes étant fer­mées », en leur disant « La Paix soit avec vous ». Malgré toutes portes et toutes espé­ran­ces humai­nes closes, Dieu se mani­feste et nous dit « La Paix soit avec vous ». »


Revenir au début