• 6 décembre 2011
en fr

Premiers rapports de Points-Coeur pour l’EPU

Salle du Conseil des droits de l’homme

Depuis 2005, année de son accré­di­ta­tion à l’ONU, Points-Cœur a le pri­vi­lège de pou­voir s’expri­mer de mul­ti­ples maniè­res sur la défense et la pro­mo­tion des droits de l’homme. L’Examen Périodique Universel (EPU) est une bonne occa­sion pour faire enten­dre la voix de nos amis des quar­tiers défa­vo­ri­sés.

L’EPU, nou­veau méca­nisme du Conseil des Droits de l’Homme (CDH), est apparu en 2006 afin de pro­té­ger et d’amé­lio­rer les droits et liber­tés fon­da­men­ta­les dans chaque pays. La grande nou­veauté réside dans le carac­tère tri­ple­ment uni­ver­sel de cet examen, puisqu’il s’agit d’évaluer désor­mais :

  • tous les Etats. (193 Etats membres des Nations Unies)

  • sur leur respect de l’ensemble des droits existants à ce jour

  • concernant toutes les catégories de population.

Chaque année, qua­rante-cinq Etats sont évalués sur leur pro­grès et leur vio­la­tions per­sis­tan­tes dans tous les domai­nes tou­chant aux droits de l’homme, per­met­tant ainsi aux 193 Etats mem­bres des Nations Unies d’être exa­mi­nés tous les quatre ans.

L’examen d’un Etat est mené par les autres Etats, for­mant un groupe de tra­vail, sur la base de trois rap­ports :

  • du pays examiné.
  • des ONG
  • des organes de traité (Comité des Droits de l’Enfant, Comité contre la torture etc…). A l’issu de cet examen, des recommandations sont faites aux Etats examinés.

« L’Examen Périodique Universel est le joyau du Conseil des Droits de l’Homme », parce qu’il permet « d’enga­ger des dia­lo­gues francs et ouverts entre les Etats », a déclaré Mme Laura Dupuy Lasserre, Présidente de CDH, lors du bilan du 1er cycle de l’EPU, le 13 mai der­nier.

Le tout pre­mier cycle de l’EPU a eu lieu entre 2008 et 2011. En 2012 com­men­cera le second cycle, qui s’achè­vera en 2016. Celui-ci va pren­dre une toute nou­velle dimen­sion et faire appa­raî­tre de nou­veaux enjeux puisqu’il s’agira de faire le point sur le res­pect des enga­ge­ments pris par l’Etat lors de l’examen pré­cé­dent. L’enjeu pour chaque pays sera de jus­ti­fier de cer­tains pro­grès concrets ou tout du moins des moyens mis en oeuvre pour y par­ve­nir.

En juin 2012, l’Equateur et le Brésil pas­se­ront l’examen pour la deuxième fois ! L’œuvre Points-Cœur, pré­sente dans ces deux pays depuis de nom­breu­ses années, s’est lancée dans un rap­port sur leur situa­tion concer­nant les droits de l’homme.

Pour ce faire, la par­ti­ci­pa­tion active des volon­tai­res sur le ter­rain a été déter­mi­nante. Guidés par un ques­tion­naire, ils ont cher­ché à trans­met­tre au mieux, en inter­ro­geant leurs amis, les réa­li­tés de leur quar­tier. Les thèmes creu­sés en raison du cha­risme Points-Cœur étaient le droit à l’éducation, à la santé, à la culture, la non-dis­cri­mi­na­tion et l’extrême pau­vreté. Le rap­port vient juste d’être rendu au Haut-Commissariat aux droits de l’homme.

« Malos tiempos » d'Eduardo Kingman (Equateur)


Revenir au début