• 7 octobre 2008
fr

Table-ronde « Dignité de la personne au cœur des droits de l’Homme » (2007)

Parallèlement à la 6ème Session du Conseil des droits de l’homme, Points-Cœur orga­ni­sait une table-ronde au Palais des Nations (Genève) sur le thème : « Dignité de la per­sonne au cœur des droits de l’homme ».

Cet évènement était par­rainé par Franciscans International, Dominicans For Justice and Peace, International Society for Human Rights (Francfort).

Étaient présents en tant qu’intervenants

S.E. Mgr Silvano TOMASI, Nonce apos­to­li­que, obser­va­teur per­ma­nent du Saint-Siège à l’ONU
M. Jakob MOLLER, ancien juge à la Chambre des droits de l’homme à Sarajevo
M. Bertrand RAMCHARAN, ancien haut com­mis­saire inté­ri­maire au droits de l’homme
M. Philippe LEBLANC, délé­gué per­ma­nent de l’Ordre Dominicain aux Nations Unies
M. Clément IMBERT, repré­sen­tant de l’ONG Points-Cœur auprès des Nations Unies
Modérateur : M. Alfred DE ZAYAS, pro­fes­seur à la Geneva School of Diplomacy.

Synthèse

En se fon­dant sur leur expé­rience, les dif­fé­rents inter­ve­nants ont donné plu­sieurs exem­ples qui mon­traient com­bien la dignité de la per­sonne ins­pi­rait les droits de l’homme et les sous-ten­dait. Mgr Tomasi a rap­pelé que la dignité était inhé­rente à tout homme car, selon l’anthro­po­lo­gie chré­tienne, ayant été créé à l’image de Dieu, l’homme doit rester au centre de toutes poli­ti­ques et actions.

La res­tau­ra­tion de la dignité est l’objec­tif pour­suivi par les ins­ti­tu­tions inter­na­tio­na­les et les ONG qui œuvrent en faveur des droits humains (M. De Zayas). C’est une notion qui prend forme dans les aspects aussi bien juri­di­ques que maté­riels de la vie de chacun (droit à un tra­vail, un loge­ment décent ( témoi­gnage de J. Moller).

Le refus de la peine de mort (P. Le Blanc) et la lutte contre les dis­cri­mi­na­tions sou­hai­tent mettre un terme aux déva­lo­ri­sa­tions que cer­tains grou­pes sociaux subis­sent, altè­rant leur iden­tité comme leur dignité (l’exem­ple des peu­ples autoch­to­nes ou des femmes, B. Ramcharan). Dans une accep­tion posi­tive, la dignité s’affer­mit par l’amitié qui révèle aux per­son­nes les plus pau­vres leur infi­nie valeur selon l’expé­rience des volon­tai­res Points-Cœur (C. Imbert).


Revenir au début