• 20 octobre 2010
fr

Une nouvelle stagiaire au bureau Points-Coeur ONU

Après avoir obtenu mon Baccalauréat, je me suis déci­dée à pour­sui­vre mes études à l’étranger. J’ai donc élu domi­cile à Canterbury au Royaume-Uni afin d’obte­nir une licence en Politique et Relations Internationales de l’Université du Kent. Toujours dans cette opti­que, j’ai ensuite étudié pour mon Master en Relations Internationales à la Brussels School of International Studies en Belgique, tout en pré­ci­sant mon inté­rêt pour les droits de l’homme et le droit inter­na­tio­nal. Mon cursus uni­ver­si­taire se clôt avec la rédac­tion de mon mémoire sur l’usage de la tor­ture. Après un pre­mier stage à Londres au sein d’une fon­da­tion venant en aide aux réfu­giés, l’Association Points-Cœur m’offre l’oppor­tu­nité de per­fec­tion­ner ma for­ma­tion.

Je suis extrê­me­ment enthou­siaste à l’idée de tra­vailler pour quel­ques mois au sein de l’Association Points-Cœur. En effet, le tra­vail pro­posé par le bureau ONU repré­sente un vrai chal­lenge et une véri­ta­ble oppor­tu­nité de for­ma­tion. Au-delà du tra­vail en lien avec les Nations-Unies, l’auto­no­mie, les res­pon­sa­bi­li­tés et la confiance accor­dées au sta­giaire sont un véri­ta­ble atout en termes de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et per­son­nelle. J’attends de mon stage la pos­si­bi­lité de four­nir un tra­vail de qua­lité et plein de sens, de pou­voir témoi­gner de l’esprit de l’asso­cia­tion et sur­tout de belles ren­contres.

L’objec­tif prin­ci­pal du stage au bureau ONU de l’Association Points-Cœur reste de faire le lien entre l’Association et les Nations-Unies. Cela signi­fie véhi­cu­ler les valeurs fon­da­men­ta­les ainsi que témoi­gner du tra­vail de nos volon­tai­res sur le ter­rain à l’ONU mais aussi rap­por­ter à nos volon­tai­res les pro­grès de l’ONU. Toujours dans cette idée et à cette fin, dif­fé­rents objec­tifs de tra­vail sont établis. Nous conti­nuons de tra­vailler sur nos grands dos­siers, sui­vons les avan­cées et contri­buons dès que l’oppor­tu­nité se pré­sente. Nous sommes également enthou­sias­més à l’idée de pré­pa­rer une expo­si­tion pho­to­gra­phi­que qui témoi­gnera du tra­vail de Points-Cœur.


Revenir au début